Close

Derniers Posts

Hikvision solutions de filtrage avancé
Hikvision propose 4 manières avancées de filtrage des alertes pour les PME
le juin 12, 2019 | par Valérie
Alarme Hikvision
Intrusions avec visionnage : Hikvision élargit ses horizons avec les solutions d'alarmes sur plateforme unique intégrée
le juin 1, 2019 | par Natalia
Hikvision remporte le prix PSI du Produit CCTV de l'année
Hikvision remporte le prix PSI du Produit CCTV de l'année pour la troisième année consécutive Hikvision, le premier...
le mars 1, 2019 | par Franck

Commentaires Actuels

le mars 30, 2018 | par Frédéric l.
le janv. 25, 2018 | par Frédéric l.

Bien choisir sa caméra de vidéosurveillance

Posté le: janv. 23, 2017 | Auteur: Emmanuel Leroy | Catégories: Comprendre la vidéosurveillance | 3 Commentaires

Bien choisir sa solution de vidéosurveillance

I      Les différentes technologies

II     Les différentes résolutions

III    Le choix de l’optique

IV    Le choix de la lentille

V     Les différents types de caméra IP (dôme, tube, PTZ…)

VI    La vision de nuit

VII   Les indices de protection

VIII  Les marques

IX    Enregistrement des vidéos et NVR

Bien choisir sa caméra de vidéosurveillance

I - le choix de la technologie : Analogique ou numérique (IP)

Il existe 2 technologies actuellement sur le marché. La technologie analogique et la technologie numérique.

I.I - L'analogique

Technologie très ancienne et qui tend à disparaitre au profit des caméras numériques. C'est l'équivalent des anciennes TV en terme de résolution et de qualité d’image.

Las caméras analogiques offrent peu d’intérêt aussi bien d’un point de vue qualité que d’un point de vue fonctionnalités. Les images sont peu précises et gèrent mal les environnements spécifiques (contre-jour, basse luminosité…).

Une caméra analogique ne peut pas fonctionner seule, elle doit être reliée à un enregistreur analogique. De plus elle ne peut pas être visualisée sur un smartphone sans passer par un DVR.

I.II - Le numérique (également appelée caméra IP)

Représente le présent et l'avenir de la vidéosurveillance. Cette technologie offre de nombreux avantages :

Le fonctionnement : Une caméra IP peut fonctionner seule sans installer d’enregistreur et est consultable de partout dans le monde depuis un simple smartphone.

La résolution : Le premier avantage des caméras numériques est la grande qualité de ses images, avec des résolutions HD, Full HD et Ultra HD. 

La qualité et le traitement des images : les caméras numériques offrent des résolutions élevées permettant de bénéficier d’un niveau de détail très pertinent. Elles bénéficient en plus d'un traitement d'image très riche qui permet notamment de gérer les contre-jours, de corriger les variations rapides d’éclairage, ...

L’intelligence embarquée : les caméras numériques embarquent de nombreuses fonctionnalités intelligentes comme la détection d’intrusion, le comptage de personnes, la lecture des plaques d’immatriculation…

La communication : les caméras numériques fonctionnent sur le réseau informatique et peuvent communiquer avec leur propriétaire en l’alertant en temps réel par exemple lors d’une intrusion, d’une détection de mouvements, du franchissement d’une ligne virtuelle…

Cette communication se fait soit par notification instantanée sur un smartphone/tablette/PC/MAC, soit par mail.

La visualisation en direct : Il est possible d’installer une application gratuite sur son smartphone/tablette pour voir en direct ses caméras d’où que l’on soit dans le monde.

L’intégration réseau : les caméras numériques sont des produits réseau et possèdent un serveur Web intégré, elles peuvent donc se gérer très facilement via un navigateur internet (internet explorer, Chrome, Firefox, Safari…).

 

II – le choix de la résolution – HD, Full HD ou Ultra HD

Caméra HD 1MP (720p) et 1,3MP (960p) : elles représentent l’entrée de gamme des caméras numériques. Leur résolution de 720/960p ne leur permet pas de capter beaucoup de détails, elles sont réservées aux utilisations demandant peu de qualité vidéo (levée de doute par exemple).

Caméra Full HD 2MP (1080p) : elles offrent des images de bonne qualité permettant de voir certains détails et notamment d’identifier des personnes dans un rayon de quelques mètres.

Caméra Ultra HD (à partir de 4MP jusqu'à 8 ou 12MP) : ces caméras offrent une qualité d’image exceptionnelle, avec un niveau de détail impressionnant permettant de réaliser un zoome numérique x 2, x 3 ou x 4 dans l’image sans pixellisation.

A partir de 8MP il s'agit de caméra IP 4K natif.

Avec la production de masse des caméras Ultra HD, il est maintenant possible de trouver une caméra IP 4MP à moins de 150€HT comme la DS-2CD1041-I et même une caméra 4K (8MP) à moins de 300€, comme le modèle DS-2CD2185FWD-I.

 

III – Le choix de l’optique

Il existe 2 types d’optiques, les optiques fixes (qui offrent toujours le même angle de vision) et les varifocales et les PTZ (dont il es possible de changer l'angle de vision).

III.I – les optiques fixes

Les optiques fixes ne permettent pas de s’adapter précisément à la scène à filmer, mais sont d’un très bon rapport qualité/prix. En choisissant au mieux le type de lentille associée (2.8mm, 4mm, 6mm…) on obtient un bon résultat.

III.II – les optiques variables (varifocales) 

Les optiques variables permettent de personnaliser ce que l’on veut filmer avec le maximum de précision.

Les optiques caméras varifocales permettent d’adapter précisément le champ de la caméra à la zone à filmer. Ces caméras possèdent un zoom optique. Une fois le zoom et la netteté réglés on ne la change plus, même s'il est possible de la modifier à tout moment, mais ce n'est pas le but. L'objectif est vraiment de pouvoir personnaliser précisément l'angle de la caméra (pour voir l'entrée d'un parking à 20 mètres par exemple). Les caméras varifocales possèdent un zoom optique qui n'entraine pas de pixellisation de l'image contrairement au zoom numérique. C

Si l’on veut maîtriser son budget on va s’orienter vers une caméra avec optique fixe en prenant soin de choisir la lentille la mieux adaptée à ce que l’on souhaite filmer.

Si l’on veut filmer une zone ou un endroit avec précision, alors on va s’orienter vers une caméra IP varifocale.

IV – Le choix de la lentille

Le choix de la lentille est l’élément déterminant l’angle de vision.

On trouve généralement sur le marché des caméras avec des lentilles allant de 2,8mm à 12mm.

La résolution de la caméra influe également en partie sur l’angle de vision. Les données ci-dessous sont des indications, pour connaitre le champ de vision exact d’une caméra, il faut se référer à la fiche constructeur.

Plus une lentille est petite, plus son champ de vision est large. Nous avons un rapport inversement proportionnel entre le champ de vision et la taille de la lentille.

Une lentille de 2.8mm permettra d’obtenir d’un champ de vision d’à peu près 100/110° (très large), à l’opposé, une lentille de 12mm permettra d’obtenir un champ de vision d’à peu près 25/30°, cela permet d’obtenir un effet zoom.

Pour un modèle de caméra donné (4MP par ex), plus la lentille est petite (plus le champ de vision est large) et plus les pixels de la caméra sont répartis sur une zone importante, donc moins précise est la définition.

A l’inverse, plus la lentille est grande (moins le champ de vision est large, effet zoom) et plus la concentration de pixels sur la zone est importante, donc meilleure est la définition. Il faut donc trouver le meilleur compromis entre champ de vision et densité de pixels.

Ex : pour filmer un parking, il nous faut un champ large pour le voir dans son intégralité, donc une lentille de 2.8mm sera un bon choix.

Si l’on veut en plus voir les plaques minéralogiques des voitures qui entrent dans le parking, il faudra une lentille 12mm pour faire un zoom sur l’entrée du parking et bénéficier d’une définition d’image largement supérieure permettant la lecture des plaques minéralogiques avec précision.

V – Les différents types de caméras

Il existe plusieurs forme de caméras (Caméra tube, caméra dôme, caméra tourelle et les caméras dômes rotatives aussi appelées PTZ).

V.I – les caméras tubes (ou bullet en anglais)

Comme leur nom l’indique ces caméras sont en forme de tube (en longueur). Elles sont souvent plus simples à poser et à orienter qu’une caméra dôme (exemple : DS-2CD2045WD-I).

V.II – les caméras dômes et tourelles

Ces caméras sont des demi sphères dont l’objectif est recouvert d’un dôme (exemple : DS-2CD2145FWD-I), ou, pour les tourelles, une caméra sphériques insérées dans un support dont la base est rond (exemple : DS-2CD2345FWD-I).

V.III – les caméras rotatives (PTZ)

Ces caméras se trouvent le plus souvent sous forme de dôme (exemple : DS-2DE4225IW-DE). Elles ont un objectif variable permettant de zoomer et peuvent également être programmées en mode patrouille ou commandées manuellement pour regarder dans toutes les directions (en haut, en bas, à droite et à gauche).

La fonction la plus utilisée de ces caméras est la fonction patrouille. Il suffit de définir plusieurs endroits à filmer (preset) et la caméra va filmer chacun de ces endroits en fonction du scénario déterminé par l’utilisateur (temps d’arrêt sur chaque preset, enchainement des preset etc…).

Le choix entre une caméra dôme et tube est parfois une question purement esthétique, certains utilisateurs préférant un modèle par rapport à l’autre.

En intérieur on privilégie plus souvent les caméras dôme pour leur discrétion et leur esthétique, mais certaines caméras mini-tube s’avèrent également très discrètes (exemple : DS-2CD2055FWD-I).

VI – Vision de nuit (IR)

Certaines caméras sont capables de voir dans l’obscurité totale grâce à des LEDs infrarouge (IR) intégrées.

La puissance de ces LEDs conditionne la distance de vision de nuit.

Les caméras ont des visions de nuit de 10, 20, 30, 50, 80, 100, 150 et 200m en général.

En vision de nuit la caméra renvoie une image en noir et blanc. La définition de la caméra est toujours un peu inférieure de nuit par rapport à la vision de jour.

Le champ de vision est également plus étroit de nuit que de jour. Certains constructeurs, comme Hikvision, ont permis de gagner jusqu’à 30% de visibilité périphérique supplémentaires en faisant évoluer la technologie IR (technologie EXIR). Sur la majorité des caméras les LEDs sont intégrées autour de l'objectif, elles forment un cercle et projettent un faisceau IR conique. Une images de caméra IP étant rectangulaire, les bords extérieurs de l'image ne sont pas ou peu éclairés. Avec la technologie EXIR on récupère cette partie de l'image en ayant un éclairage plus large.

 

VII – Les indices de protection

Les principales normes de protection concernent le vandalisme et la résistance à l’eau et à la poussière.

VII.I – Résistance à l’eau et à la poussière : Norme IP

L’indice de protection IP est un standard défini par la norme internationale IEC 60529.

Pour être installée en extérieur, une caméra doit au minimum bénéficier de l’indice IP66.

Les caméras IP66 sont résistantes à la poussière et contre de puissantes projections d’eau à la lance.

Les caméras IP67 sont résistantes à la poussière et à l’immersion totale de la caméra pendant 30m à une profondeur d’un mètre.

VII.I – Résistance aux chocs (anti-vandale) : Norme IK

Les indices de protection aux chocs sont définis par la norme NF EN 50102 et symbolisé par les lettres IK.

Les principaux indices de résistances aux chocs des caméras sont IK08 et IK10.

Les caméras IK08 correspondent à une résistance à un choc de 5 Joules.

Les caméras IK10 correspondent à une résistance à un choc de 20 Joules.

Ces caméras résistantes aux chocs sont souvent appelées « caméra anti-vandale ». Elles seront installées en priorité dans les endroits susceptibles de recevoir du public et/ou d’être exposé à des impacts.

Ex : Nous retrouvons souvent les caméras anti-vandales dans les bars, commerces, DAB (distributeur de billets)…

 

VIII – Les marques de caméras de vidéosurveillance

De nombreuses marques existent et il n’est pas toujours évident de savoir laquelle choisir.

La grande majorité des marques disponibles sur le marché ne produisent pas elles même les caméras, mais les achètent à quelques grands constructeurs et les personnalises (logo, interface…).

Le risques avec des marques ne fabriquant pas elles même leurs produits sont principalement des risques liés à la sécurité (faille de sécurité dans un firmware, qui ne serait pas corrigé ou dans un délai trop long), à une moins bonne maitrise du hardware et du software…

Le choix d’une caméra n’est pas toujours évident tant le nombre d’acteurs sur le marché est important, il est difficile de faire le choix d'une marque fiable et de qualité.

Il existe quelques constructeurs fiables comme Panasonic, Hikvision, Sony, Mobotix, Dahua, Axis, Vivotek, Samsung.

Le n°1 mondial des caméras de vidéosurveillance est Hikvision, c’est également la marque qui propose l’un des meilleurs rapport qualité/prix du marché.

Beaucoup de caméras vendues sur le marché Français viennent de sociétés domiciliées à l’étranger, attention aux notions de SAV, de garantie, de documentation technique en Anglais ou en Chinois…

 

XI – Enregistrement des vidéos

Il existe plusieurs solutions pour conserver les vidéos enregistrées par la caméra.

La solution la plus économique consiste à enregistrer les vidéos sur une carte SD (pour les caméras intégrant un emplacement SD). L’avantage de cette solution est son coût très faible. L’inconvénient de cette solution est la durée d’enregistrement très faible (de quelques heures à un ou deux jours) et sa fiabilité dans le temps, une carte SD n’étant pas censée faire des enregistrements de flux vidéo 24/7. Les cartes SD ne s’installent pas sur des caméras analogiques.

Une autre solution est d'enregistrer les flux vidéo sur un NAS, les meilleurs du marché sont QNAP et SYNOLOGY. L'avantage du NAS est qu'il est en mesure de gérer plusieurs caméras de constructeurs différents. Ses inconvénients résident dans le fait qu'il n'est pas spécifiquement dédié à la vidéosurveillance, qu'il peut y avoir des problèmes d'interopérabilité et qu'il intègre un nombre importants de services qui peuvent perturber les enregistrements vidéo.

La meilleure solution est de passer par un enregistreur vidéo, également appelé NVR (IP) ou DVR (analogique). Le DVR est dédié aux caméras analogiques et le NVR aux caméras IP (numériques). Le NVR est la solution idéale pour les enregistrements, ils sont totalement compatibles avec les caméras de la même marque, ne sont exclusivement dédiés qu'à la vidéosurveillance et conçus pour fonctionner 24/7.

L’enregistreur permet de conserver les vidéos sur une durée de plusieurs semaines.

Commentaires (3)

Par experience et avec plusieurs camera d'installees, je conseille de partir sur des camera vafifocale, c'est en fait le seul moyen d etre sur d'avoir le bon angle de vision.
Sinon bon article
le janv. 29, 2017 | par Stéphane GUERIN
Suite à l'achat de 3 caméras je viens de mettre en place l'enregistreur reçu la semaine dernière. Ce blog m'a bien aidé à comprendre le monde de la vidéosurveillance, ca ne rentre certes pas dans le détail les plus fins, mais ca permet au moins d'en appréhender les grandes lignes. Je remercie également Ubitech pour ses conseils donnés par téléphone qui m'ont permis de compléter ce que j'avais compris de l'univers de la vidéosurveillance.
Dernier point, je suis plus que ravi des produits Hikvision aussi bien pour la qualité des images que pour la fiabilité du matériel, tout ceux qui ont tenu une caméra Hikvision dans les mains comprendront.
Je conseille vivement les modèles en 4MP, les images sont bluffantes.
Merci à toute l'équipe
le août 17, 2017 | par Antoine Lesueur
Merci pour ces infos, c'est tres bien fait et ca permet de comprendre rapidement les points principaux. Petite question, peut on remplacer 2 caméras fixe par une ptz ? J'hésite encore
le oct. 13, 2017 | par Sébastien P

Ajouter commentaire

Vous devez vous connecter pour ajouter des commentaires.

Close